• 1er PRIX POÉSIE CLASSIQUE FORMES FIXES

                       Sonnet

     

     

    Le murmure des pierres

      

     

    Depuis les temps jadis, l’homme suit son chemin

    Adaptant le parcours à ce qui l’environne.

    Oratoires perdus, châteaux de la Couronne :

    Bruissent les secrets au cœur du parchemin.

     

    Pont, arène, aqueduc, tout vestige romain

    Nous émerveille encor, le chef-d’œuvre plastronne.

    Dominant tous les toits un clocher fanfaronne :

    L’outil du compagnon priait Dieu par sa main.

     

    Parole du silex venant du fond des âges,

    Quand le rêve s’enfuit sur d’anciens paysages,

    Des propos indistincts s’envolent vers le ciel.

     

    Sous nos pas fatigués, entrouvrons les paupières,

    Le pavé de la route apprend l’essentiel.

    Écoutons dans le vent le murmure des pierres !

     

    Yvonne Nave

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :